Un blog Travellerspoint

Passage au pays des Inkas

sunny 20 °C
Voir TDM 2011-Pérou sur la carte de doudoupiment.

Deuxième essai réussi, le passage de douane s'effectue sans problème avec 90 jours de visa.
Nous voilà à Puno juste au bord du lac Titicaca pour entamer notre dernière étape de ce grand voyage.
Une petite balade sur les îles Uros complètement faites de jonc et habitées surement à l'origine pour fuire une répression (soit des Inkas soit des conquistadors).DSC09250.jpg
Puis pour se mettre dans le bain un passage sur le merveilleux site de Sillustani où l'on peut admirer de magnifiques Chullpas, version inka des pyramides.DSC09229.jpg
Et déjà nous voilà en route pour Cuzco, l'ancienne capitale inka au bord de la vallée sacrée où nous retrouvons Marie et trois de ses amis.
large_DSC09815.jpg
Nous arrosons ces retrouvailles dans cette belle ville avec de la "Cuzqueña" blonde, rousse et brune et une petite cena (soupe+plat+maté) dans un quartier populaire à 2,5 soles (soit 80 centimes d'euros)!
Dès le lendemain nous organisons notre départ en trek pour rejoindre le célèbre Machu Picchu. Nous passons au marché pour la partie nourriture et chez différents loueurs pour la partie logistique de survie en montagne. Nous décidons de prendre un chemin peu pratiqué qui est celui du Choquequirao. C'est un chemin en 7 jours que nous devons faire en 6, il traverse deux col à plus de 4000 et à notre plus grande surprise les filles accèptent de nous suivre. A 16 h nous voila fin prêts et embarqués dans un bus pour le carrefour de San Pedro de Cachora. Nous y arrivons de nuit à 20 heures et sommes récupérés dans deux voitures conduites par un homme ivre et son fils de 13 ans pour 15 kilomètres de piste! Début de l'aventure! (surtout pour Sabine!)
Une courte nuit de sommeil et nous voilà, au départ sans mule, pour Santa Rosa ou nous arrivons de nuit après 1400m de négatif, 770 m de positif et une traversée de rivière épique.DSC09348.jpg
La deuxième journée nous amène sur le magnifique site du Choquequirao.
large_DSC09429.jpg
Nous prologeons un peu la marche pour nous arrêter de nuit perdus dans la montagne avec 900 m de positif et 400 m de négatif dans la journée.
Troisième jour, nous ne sommes plus que quatre. Nous avons très chaud et avalons nos 8h de marche pour finir à 3800 m non loin du col, encore de nuit avec 700 m de négatif et 1900 m de positif dans les pattes!
Le quatrième jour est un vrai régal, nous passons le col à 4200m tôt le matin puis arrivons dans la vallée de Yamana. Nous marchons 1000m en montée et 600 m en descente et nous arrêtons pour dormir dans cette magnifique vallée glacière à 4300 m d'altitude. La vue est grandiose.
large_DSC09527.jpg
Il a fait très froid cette nuit, nous étions contents d'être quatre dans la tente pour se tenir chaud! On se réchauffe avec un bon porridge au petit déjeuner et nous partons pour l'ascension du col de Totora à 4670m. Passage sans difficulté, nous redescendons la vallée et malheureusement retrouvons une route. La balade perd de son charme, nous finissons donc en attrapant un camion qui nous redescend jusqu'aux eaux thermales de Santa Theresa où nous passons la nuit entre la rivière et les piscines d'eau chaude.
Réveil avec la pluie pour le dernier jour, nous marchons de l'usine Hydroelectrica jusqu'à Aguas Calientes le long de la voie ferrée dans la jungle avec la vue sur le site du Machu Picchu. Une bonne nuit de repos après quelques piscosour et déja tôt le lendemain matin nous entamons l'ascension du mont Machu Picchu qui domine de 600 mètres le splendide site.
large_DSC09633.jpg
Nous passons la journée sur le site au milieu des vieilles pierres
DSC09651.jpgDSC09661.jpg
avant de laisser nos deux alcooliques prendre le train dans la soirée. Nous nous offrons encore une bonne nuit de récupération avant de reprendre la marche pour rejoindre Ollantaytambo et économiser 100euros de train. Nous sommes pas déçus, le parcours regorge de sites mineurs sur lesquels il est très agréable d'arriver à pied.DSC09696.jpg
On n'en a pas fini avec l'histoire des inka, nous passons encore une journée à OllantaytamboDSC09733.jpg et une de plus dans la vallée sacréeDSC09762.jpgDSC09789.jpg avant de rejoindre Cuzco.DSC09792.jpg
Prochaine étape Arequipa, la ville blanche où nous arrivons pendant un jour de fête. DSC09832.jpgDSC09817.jpg
Nous y passons une journée avant de prendre la route pour le canyon de Colca et deux petits jours de randonnée pour un aller et retour aux sources d'eau chaude.DSC09922.jpgDSC09928.jpg
Encore de la route dans ce grand pays et nous voici à Nazca où l'on s'offre le survol des lignes; à rendre malade Doudou!
DSC09970.jpgDSC09996.jpg
Un passage vite fait par Ica et son oasis puis nous continuons la route vers le nord jusqu'à Huaraz au pied de la cordillère blanche.
De la nous allons visiter le somptueux site de ChavinDSC00102.jpg et le glacier PastoruriDSC00180.jpg sur le chemin duquel nous voyons, chose exceptionnelle, des Puyas Remondi en fleur (ils fleurissent tous les 40 ans).DSC00132.jpg
Peu de répis pour nous, après avoir fait les courses de semoule, purée et porridge, nous enchaînons dès le lendemain pour quatre jours de trek à travers la cordillère. Nous commencons le trek de Santa Cruz avec une petite journée qui nous amène au bord d'une lagune bien au calme pour camper. Le lendemain nous voyons enfin les sommets enneigés apparaitrent, nous montons jusqu'au pied de l'Alpamayo DSC00294.jpget une petite lagune dans laquelle se jète en grondant, un glacier à 4300 m.Nous poussons la journée jusqu'au pied du pass pour la nuit à 4200m que nous enchaînons tôt le lendemain matin car il a fait très froid. Passage sans encombresDSC00344.jpg et redescente dans la vallée pour une dernière nuit au bord de la rivière histoire de ne pas finir trop tôt.DSC00361.jpg
Nous voilà en route de nuit pour Trujillo, un arrêt où nous contemplons les huaca de la Luna y del Sol de la civilisation Moche DSC00368.jpg et le palais de Chan Chan de la civilisation Chimù DSC00397.jpg. Notre hôtel a une cabanne en bamboo, on s'y fait une omelette avec des crêpes. De la on enchaîne pour Chiclayo pour visiter le magnifique musée sur les tombes de Sipan, une multitude de pièces splendides. On prend plaisir à déguster des Cachangas (beignets au fromage) et du bon ceviche en trainant dans le marché.
Pour la suite nous faisons la route jusqu'à Chachapoyas afin d'aller voir le site de Kuelap, le Machu Picchu du nord, accessible par trois heures de marche depuis Tingo.DSC00430.jpgDSC00442.jpg.Nous découvrons ici en mangeant chez l'habitant une Cecina qui est une escalope de boeuf séchée au soleil puis frite, peu ragoûtant, mais vraiment délicieux! Le périple continu avec un départ à 4h du matin pour Cajamarca et 14 heures de mauvaise route entassés dans un micro. Les pauses où nous pouvons acheter de bonnes mangues sont salvatrices! Nous arrivons à la tombée de la nuit juste le temps pour nous de programmer notre excursion du lendemain et de manquer s'électrocuter avec la douche!
Une journée consacrée à la visite de Cumbe Mayo, un site pré-inka tout en haut d'une montagne découpée par l'érosion. Plutôt mystique!
large_DSC00454.jpg
Avec son canal encore en fonctionnement.DSC00499.jpg
Après un jour passé dans la ville de Cajamarca et la découverte de la gastronomie locale DSC00502.jpg, nous embarquons pour notre dernière destination de ce beau périple: Lima la capitale de ce beau pays. Nous y retrouvons Victor Hugo et sa femme Pilar qui nous font visiter la ville.DSC00539.jpgNous trouvons un magnifique hotel avec une vue assez sympa sur le monastère San Francisco.DSC00571.jpgPetit passage à la Huaca Pucllana en plein milieu de la ville1DSC00565.jpg, nous visitons aussi de beaux musées, la basilique Santa Domingo et les marchés artisanaux du coin. Déjà le dernier jour de notre voyage avec une aventure de perte d'appareil photo à couper le souffle où heureusement tout finit bien. Nous prenons l'avion en compagnie de Victor qui est venu nous dire un au revoir et quelques heures après nous voici à la gare de la part-dieu en compagnie de tout le monde pour fêter notre retour.
A bientôt pour de nouvelles aventures j'espère!!!!!

Posté par doudoupiment 02.12.2012 03:17 Archivé dans Pérou Commentaires (0)

Bolivia (ida) y vuelta!

sunny 25 °C
Voir TDM 2011-Pérou & TDM2011-Bolivie sur la carte de doudoupiment.

Traversée de frontière sans encombres, nous arrivons quelques heures plus tard à Roboré! Une bonne heure de micro sur une route boueuse et nous voici dans la première mission jésuite de notre périple, minuscule, déserte et toute mignone avec ses ânes et ses lamas (non ce n'est pas une blague, ils avaient dû se perdre... ^^)
L'église de Santiago de Chiquitos

L'église de Santiago de Chiquitos


La 2ème mission, une des plus jolies, est San José de chiquitos, heureusement que l'église est magnifique et très différente, car le reste du village est complètement sans intérêt...
L'église de San Jose de Chiquitos

L'église de San Jose de Chiquitos


Une piste cabossée nous mène ensuite à San Rafaél à travers les campagnes peuplées par les ménonites avant de nous mener à Santa Ana.
Les missions se suivent et se ressemblent, les petits villages sont mignons avec leurs maisons en bois et leurs églises typées aux motifs indiens. L'ambiance est paisible et les gens acceuillants, on s'y plait beaucoup!
Ménonites

Ménonites


On continue donc par San Ignacio et Concepción, un peu plus grandes et plus animées puis changeons tout de même région au bout d'une semaine, direction l'Amazonie!
Nous faisons escale à Trinidad qui mis à part son paresseux sauvage manque d'intérêt. Cela nous permet de nous reposer un peu car nous sommes bien malades tous les 2 (heureusement que nous avions prévu un remontant avant de quitter le brésil...). Une fois notre fièvre soignée à la Caipirinha, nous mettons le cap (avec une légère gueule de bois) sur San Pedro où nous arrivons le jour du 315ème anniversaire du village. Nos informations étaient erronées, il n'y a pas de logement ici et toutes les maisons sont déjà complètes puisque toute la famille se réunit pour l'évènement. Nous sommes finalement recueillis par un groupe de missionnaires qui nous invite à déjeuner du tatoo, à boire des bières et à loger à la paroisse (à même le sol, faudrait tout de même pas abuser!). Nous assistons à la corrida locale et le lendemain, nous sommes invités d'honneur... à la messe... et les stars du jour au côté des saints de la procession.
315ème anniversaire de San Pedro

315ème anniversaire de San Pedro


On ne peut pas se débiner, j'apprends donc la chorégraphie et on fait honneur aux chichas qu'on nous offre en réprimant les grimaces de dégoût (il faut avouer que en plus du goût rapeux, la forte odeur de vomit est assez dure à oublier...)
De retour sur Trinidad, nous goûtons à la queue de crocodile avant de nous rendre à un concours de costumes traditionnels auquel nous avons été invités par nos amis missionnaires.
Nous rejoignons ensuite San Ignacio de Moxos, espérant trouver enfin la jungle mais une fois de plus, c'est la pampa... Dans notre malheur, on tombe encore sur une fête. Ici, c'est la nuit de la culture et on profite jusqu'à tard des concerts de musique baroque et des dances traditionnelles, génial!
Concert de musique baroque

Concert de musique baroque


Sur le retour nous tentons une balade en bateau pour voir les bufeos (dauphins d'eau douce) mais faisons chou blanc! :-(
Un peu déçus, nous quittons ce bout d'Amazonie qui ressemble au Pantanal et nous rendons à Santa Cruz. Cette ville dont on nous a dit tant de bien est bien décevante, à part son église bien jolieet ses rues aux marchés bordéliques...
On se lance dans les ruines archéologiques avec le site haut perché de Samaipata. Un peu difficile d'accès mais la vallée qui y mène et le site sont magnifiques, ca valait bien le déplacement!
Plateau de Samaipata

Plateau de Samaipata


Arrivés à Cochabamba, nous sommes accueillis par les Sylvias, Gabe et Justo avec qui nous avions fait la visite du Salar d'Uyuni. Après une petite visite de la ville et de ses marchés (dans lequel on se fait piquer notre portefeuille), nous leur concoctons un repas français pour leur (et notre^^) plus grand plaisir...
Nous profitons du week-end pour aller à Punata et tombons par chance sur la fête du chorizo et de la chicha! On déguste, on déguste, on profite des stands d'artisanat, des groupes de musique locaux et de l'absence totale de touristes.
Les meilleurs chorizo de Tarata!

Les meilleurs chorizo de Tarata!


Le lendemain nous allons visiter le village encore plus petit d'Arani, sa jolie église bleue et son calvaire qui domine la vallée puis allons loger à Punata histoire d'être sur place pour l'immense marché hebdomadaire du lendemain. Ici, rien à voir, la ville n'est pas belle et dans le marché, pas d'artisanat, par contre rien à redire, c'est vraiment pitoresque! Quartier des tissus, foire aux bètes... un vrai bordel et que de costumes typiques!
Marché et cholas...

Marché et cholas...


Nous quittons un peu à regret ce coin de campagne pour rejoindre La Paz que nous visitons un peu rapidement; la ville ne nous plait pas et mis à part le panorama magnifique lorsqu'on monte sur les hauteurs, on y trouve peu d'intérèt... Le quartier le plus typique à la limite sont les ruelles autour de notre hôtel dans lesquelles se multiplient les échopes de sorcellerie avec leurs foetus de lamas et autres offrandes...
Vue sur la Paz

Vue sur la Paz


Nous partons finalement sur les traces de la civilisation Tiwanaku, nous allons tout d'abord visiter le site de Tiwanaku lui-même, vieux de quasi 2000 ans, à quelques dizaines de kilomètres de La Paz; le site est gigantesque et il y a quelques pièces et murs magnifiques! Malgré tout, on a du mal à reconnaître le temple du soleil d'Hergé, il parait pourtant que c'est de celui-ci qu'il s'est inspiré...
Temple de Tiwanaku

Temple de Tiwanaku


Puis nous nous lançons dans le trek du Choro sur les restes de chemins pavés construits par les Tiwanaku et réutilisés par les Incas quelques siècles plus tard...
Chemin de l'Inka

Chemin de l'Inka


Premier jour galère, on a du mal à trouver un véhicule pour nous amener à La Cumbre mais une fois sur place, le début du chemin est magnifiques, lagunes et grimpette raide avec une vue sur la cordillière royale qui se dévoile peu à peu, c'est magnifique!
DSC09020.jpgDSC09032.jpg
On entame la descente dans la vallée, sur les chemins pavés et nous retrouvons vite dans les nuages, ce qui ne manque pas d'un certain charme...
Lamaserie...

Lamaserie...


Le deuxième jour commence mieux, beau temps et descente moins rude, après les hauts sommets enneigés de la cordillière nous nous retrouvons dans une vallée luxuriante. Puis grimpette, grimpette, renuages et pavés qui glissent à cause de l'humidité; et pour finir, la fin de notre étape qui n'arrive pas...
Vallée del Choro

Vallée del Choro


Au bout de quasi 9h de marche on arive enfin, de nuit au hameau où nous voulions camper. Il est trop tard, le peu de personnes présentes malgré la fête du village voisin sont couchées et nous plantons la tente au hasard derrière l'auberge fermée. Nous profitons du fait que tout soit désert pour nous doucher rapidement sous la "fontaine" du coin (il va sans dire que c'est à ce moment précis, nus et savonneux, que nous avons croisées les 2 seules personnes de la soirée...).
Le troisième et dernier jour est de loin le moins sympa. Après une nuit sous la pluie, nous finissons la descente dans les nuages et poussons jusqu'à la route principale pour attraper un collectivo qui nous amène à Coroico.
On arrive juste quand vient de finir la fête du village, il ne reste que les déchets dans les rues et plus aucune animation si ce n'est les quelques gars ivres qui s'embrouillent entre eux... bienvenue! Galère de trouver un logement, tout est complet, on trouve finalement un coin pour camper en dehors du village, au bord de la piscine de Ramiro, un original très gentil! 2 nuits de pluie et pas possible de profiter de la vue soit disant magnifique de ce site. Nous rentrons finalement sur La Paz où nous retrouvons le soleil et enchaînons vers Copacabana (au bord du Lac Titicaca et non pas au Brésil ;-) La place centrale et sa cathédrale magnifique nous fait craquer, il y a aussi quelques points de vue très sympas sur le lac et les îles, au delà de ça, pas grand chose à voir ou à faire.
Place de la cathédrale

Place de la cathédrale


Nous profitons d'une belle journée ensoleillée pour faire une balade en bateau sur le lac qui nous mène à l'Isla del Sol. Rien de mirobolant et des péages tous les 2km pour avoir le droit de circuler sur l'île, de quoi faire enrager... mais bon, la balade à travers l'île est sympa et la vue sur le lac avec en fond les sommets de la cordillère royale rendent le moment tout de même agréable!
Isla del sol

Isla del sol


Déjà un mois que nous sommes là et il est temps pour nous de quitter, un peu à contrecoeur, ce pays qui nous a enchantés.
Nous prenons un bus pour Puno mais arrivés à la frontière, on nous annonce que la route est coupée du côté péruviens à cause de manifestations... retour à Copacabana en espérant que demain les manifestants se soient apaisés, notre visa arrivant à expiration...
Coucher de soleil sur le lac Titicaca

Coucher de soleil sur le lac Titicaca

Posté par doudoupiment 04.08.2012 12:46 Archivé dans Bolivie Commentaires (0)

Un survol du sud du Brésil

semi-overcast 24 °C
Voir TDM2011-Bolivie sur la carte de doudoupiment.

Nous voilà derrière la frontière côté Brésilien. Tout change et pas à notre avantage: les villes sont grandes et modernes, et tout devient beaucoup plus cher! Nous faisons rapidement un passage à Foz d'iguazu et nous dirigeons vers le terminal de bus après avoir passé 2 heures pour faire le tour des hôtels et trouver un vieux guide usagé.
Nous faisons notre programme en fonction des lignes de bus et des tarifs. Les bus sont tous au même prix quelques soit la distance! Nous partons donc direction le sud et une longue nuit de route jusqu'à Novo Hamburgo.Puis nous continuons un petit peu jusqu'à Canela où nous allons passer une journée dans les parcs de Feradura et Caracola.
DSC08194.jpg
Nous prenons le gout des canyons et nous arrètons deux jours dans ceux de Cambara do sul et Praia grande: un jour en haut pour le vertige et un jour en bas pour se baigner.
DSC08234.jpgDSC08336.jpg
Il nous prend envie ensuite de voir la mer et peut-être des balaines qui viennent se perdre sur la plage de Praia da Rosa en cette saison. Nous attendons en vain sur la plage toute la journée mais pas l'ombre d'une nageoire!
Frustrés de ne pas les avoir vues nous montons nous venger sur les animaux du Pantanale et voyageons jusqu'à Corumba. Nous passons deux jours dans la pampa imfestée de moustiques entre les oiseaux de toutes sortes et les petits aligatores qui font la sièste.
DSC08380.jpgDSC08375.jpg
Nous voilà déjà au bout de notre budget pour le Brésil et après une petite journée dans la ville très agréable de Corumba, nous passons nous refaire une santé en Bolivie.
DSC08404.jpgDSC08389.jpg

Posté par doudoupiment 05.07.2012 13:58 Archivé dans Brésil Commentaires (2)

Argentine

sunny 15 °C
Voir TDM 2011 sur la carte de doudoupiment.

Une frontière de plus traversée sans encombre, nous voici à La Quiaca où nous nous faisons interpeller par un remis qui va dans notre direction immédiatement, parfait! A peine 15h et nous sommes déjà à Yavi où nous trouvons une petite auberge archi acceuillante chez un gars complètement cramé mais sympa: Mingo. Nous promenons dans les ruelles pavées, entre les maisons en pisé, la petite église et une ancienne hacienda fort sympatiques avant de monter admirer le coucher de soleil en buvant l'apéro dans le mirador de notre hôtel.
Le lendemain, nous louons des chevaux pour aller visiter les alentours et tenter d'aller à la laguna colorada et ses pétroglyphes. On perd vite patience, les chevaux sont lents, très lents, impossible de les faire trotter plus de 30 secondes d'affilées et pour ce qui est de les faire galoper, ça relève de l'utopie... Au bout d'une demi heure, on a parcouru quand même 2 km et au bout de 2h30 on a toujours rien trouvé de probant en ayant pourtant suivi à la lettre les explications de notre hôte, et on entamme le retour... On se consolle quand même avec les collines magnifiques qui nous entourent, les troupeaux de vicuñas, de moutons et de lamas que nous croisons (quand l'abruti de chien qui nous suit depuis hier ne les fait pas fuire en leur courant après) ainsi que les petites fermes de terre désertes parsemées sur le plateau.
Vue du plateau de Yavi

Vue du plateau de Yavi


Au bout de 5 heures en plein soleil, nous rentrons bredouilles et vermoulus, tirant nos chevaux qui ne veulent plus avancer et envore moins nous porter...
Le lendemain, toujours suivant les indications de notre hôte (et c'est peut-être là l'erreur...), nous nous dirigeons vers le canyon pour voir les peintures rupestres et la grotte du diable. On trouve 2 minuscules peintures sous un aplomb rocheux mais rien de transcendant et rien qui mérite l'apellation "grotte"... La ballade dans le canyon n'en est pas moins magnifique le long de la rivière et entre les parois parsemées de cactus... Jusqu'au moment où le chemin disparait et que nous nous trouvons devant un morceau de rivière que nous ne pouvons pas traverser, nous rebroussons donc chemin et suivons ce que nous pensons être des traces de pas et qui nous mènent au somment du cerro en remontant une cascadounette, de là nous arrivons à retrouver notre route vers le village.
Nous profitons de l'après-midi pour nous rendre à la laguna colorada en remis, qui suit le même chemin que celui qu'on a suivi la veille et nous arrête au point précis où nous avons fit demi tour. La laguna colorda est à sec en cette saison et les pétroglyphes sont délimités par des murs de pierre ressemblant à s'y méprendre à tous les enclos à chèvres de la région...
les cerros de Yavi

les cerros de Yavi


Au petit matin, nous retournons à La Quiaca d'où nous prenons un bus pour Humahuaca, petit village tout migno entouré de magnifiques montagnes colorées mais malheureusement envahie de bus de touristes...
Nous nous échappons en direction de Iruya où nous montons à l'assaut de la montagne pour observer de plus près les quelques condors qui plannent vers les falaises. Malgré les recommendations de l'office du tourisme qui nous dit que l'accès à San Juan ne se fait pas sans guides, nous prennons la route seuls, ou presque, une fois de plus nous sommes accompagnés par 2 chiens. Nous remontons la vallée peu intéressante qui mène à San Isidro, petit village perdu au confluent de deux vallées, puis continuons vers San Juan. Suivant les conseils d'une maman, nous ne prennons pas le chemin bien balisé qui serpente sur la montagne face à nous mais partons à la recherche d'un autre sentier, soit disant plus joli et plus facile... Au petit bonheur la chance, nous tombons sur un sentier de chèvres balisé au départ. Il croise des centaines de petits chemins aussi mal tracés et raides, en cailloux qui se dérobent sous nos pieds, pas franchement du genre facile... mais effectivement très joli avec sa vue sur la vallée et surtout la vue panoramique depuis le sommet.
Vue du haut des Andes

Vue du haut des Andes


De là, nous redescendons vers le petit village de San Juan que nous apercevons d'ici, ce qui nous prend tout de même encore plus d'une heure et demi. Arrivés au village, il nous faut demander notre route pour le retour, ce qui s'avère ardu, les gens se cachant sur notre passage, une chose est sure, ils ne voient pas souvent de touristes ici... La route du retour finit de nous épuiser et nous arrivons à Iruya à la tombée de la nuit, exténués mais contents, ca vallait le coup de tatonner un peu et de marcher toute la journée, les paysages étaient magnifiques; mille fois plus beau que la vallée d'Iruya elle même!
Nous continuons ensuite vers Tilcara où nous rencontrons une Zimbabweienne avec qui nous partons à la découverte de la Pukara et de la Garganta del diablo. Pour la petite histoire, elle a été nommée ainsi, bien sur en lien avec sa forme, mais aussi car selon la croyance populaire, le diable aurait l'habitude d'y apparaitre nous explique le gardien, qui prend tout de même la peine de me préciser que ça fait 20 ans qu'il vit ici, qu'il y a déja passé la nuit et qu'il ne l'a jamais vu...
Vue de la Garganta del Diablo

Vue de la Garganta del Diablo


Une petite étape à Purmamarca qui n'a rien perdu du charme de ses ruelles mais qui est envahit par des hordes de touristes et ses magasins d'"artisanat". La balade autour du cerro siete colores est mignone mais comparée aux autres paysages de la vallée, c'est presque fade... Cerise sur le gâteau, les Salinas Grande n'ont plus rien de salines, c'est devenu une mine de sel à ciel ouvert sans plus un seul espace vierge, le salar est raclé partout, creusé et plein de tas de sels, plus rien à voir avec ce que j'avais connu il a à peine 5ans... triste!
Reste que les photos kitsh (et c'est bien parce que notre remis a lourdement insisté!)
Salar Grande

Salar Grande


Nous relions Jujuy, ville grise et sans intérêt puis Salta avec ses rues animées et ses jolies places, mais c'est déjà trop grand et agité pour nous, on s'est bien fait à la tranquilité des campagnes et des montagnes, les villes ne sont plus franchement à notre goût!
Un batiment a Salta

Un batiment a Salta


24h de bus et nous voici déjà à la dernière étape de notre séjour en Argentine, les chutes d'Iguazu! Le parc est très agréable, garni d´oiseaux bleus, de tortues et surtout de coatis, les vues sur les chutes très variées et la garganta del diablo impressionnante; une fin de séjour plutôt réussie!
Les chutes d Iguazu

Les chutes d Iguazu


note: vous serrez surement surpris de ne pas m'avoir lue parler gastronomie, c'est normal, il n'y a rien à voir... La viande que nous avons mangé était chaque fois surgelée, bien tendre je l'accorde mais sans le moindre goût et le vin médiocre, pire, il nous a plusieurs fois retourné le bide... Et en dehors du boeuf, circulez, il n'y a rien à voir...

Posté par doudoupiment 13.06.2012 10:41 Archivé dans Argentine Commentaires (0)

Bolivia

sunny
Voir TDM 2011 sur la carte de doudoupiment.

Nous traversons la frontière et les paysages magnifiques qui nous amènent à Patacamaya, avec leurs les maisons en terre et les troupeaux de vicuñas... De là nous attendons au carrefour un bus qui nous amènera à Oruro d'où nous prenons un bus de nuit pour Sucre où nous arrivons au petit matin.
Une rue typique

Une rue typique


La ville blanche est très jolie, son marché coloré et plein de femmes en tenue traditionnelle... Nous profitons de la douceur de cette ville, ses églises, ses couvents et ses jolies places et finissons la journée avec une bière locale (très honnête pour tout dire), des chorizos et du fromage du marché, sur le toit cuisine de notre hôtel, vue sur la ville et les montagnes environnantes...
Vue du Cerro de Sucre

Vue du Cerro de Sucre


Le lendemain matin, nous nous levons tôt pour nous rendre au marché de Tarabuco, c'est sans compter sur la course automobile qui bloque la route d'accès, projet avorté!) Le grand marché n'étant qu'une fois par semaine, nous n'attendrons pas. Nous nous dirigeons donc vers la gare de bus pour prendre un bus vers Potosi (par chance, c'est la route opposée) mais non, cette portion de route est bloquée aussi, pas de bus sortant de la ville avant 17h... Nous allons donc manger au marché et nous invitons à prendre le café chez la soeur et le beau frère d'Alexandra (une amie canadienne) qui vivent ici, nous passons un agréable moment à bavarder et il nous faut déjà partir pour ne pas râter notre bus.
Quelques heures plus tard, nous voici à Potosi, il fait un froid glacial et nous nous blotissons sous nos 6 couvertures à peine notre choripan et nos salchipapas avalées. La ville est très agréable avec ses ruelles pavées, en pente et ses églises à tous les coins de rue. Pour ne rien gâcher, on y mange très bien: salteñas sur la place du marché, petits déj avec pastel de queso à l'étage du marché et même un petit resto près de la grande place, nous nous régalons!
Campanile

Campanile


Nous nous dirigeons ensuite vers Uyuni. Malgrè une altitude plus modeste que Potosi, la température ne s´améliore pas et le vent nous glace les os... Heureusement le marché est plutôt symap et toujours aussi traditionnel!
Vente de viande sur le trotoir

Vente de viande sur le trotoir


Nous trouvons une agence soit disant écolo "landscape ecological operator" qui part le lendemain pour le traditionnel tour de 3 jours dans le Salar et le Sud Lipez. Rien d'écolo, pas de guide, juste un chauffeur complêtement désintéressé de son travail, pas le parcours annoncé au départ... Franchement, à fuire comme agence!!! Ce en quoi, nous nous trouvons avec 3 boliviennes et un espagnol supers sympas dans notre groupe. Premier jour, cimetière des trains, passage à l'exploitation de sel, la magnifique île d'Inca Huasi et ses cactus géants millénaires perdue au milieu d'une étendue plane de sel presqu'à perte de vue et la longue traversée du Salar, superbonito!!!
L ile Inca Huasi

L ile Inca Huasi


Et nuit dans un hôtel de sel en bordure du Salar par un froid polaire, bien entendu sans chauffage (inexistant en Bolivie), à jouer à la canasta avec nos boliviens (même jeu, mêmes règles, mais eux l'appèlent juste Rami).
Le deuxième jour, nous nous levons tôt pour profiter du lever de soleil sur le Salar, puis traversée des champs de Quinoa, lagunes de couleur surpeuplées de flamands roses (les couleurs sont moins sympa qu'au Chili mais avec bien plus de flamands...), déserts avec formations rocheuses poétiques et coucher de soleil sur la laguna Colorada (un peu plus et on arrivait de nuit...).
Les volcans des Andes

Les volcans des Andes


Le dernier jour, lever à nouveau aux aurores pour profiter des geysers (sans intérêt) avant le lever du soleil et des sources d'eau chaude, super agréables dans un décor idyllique! La traversée du désert de Dali nous amène à la laguna blanca et à la laguna verde au pied du volcan Licancabur, autre face, autre pays, autre vue mais toujours impressionant! Et retour en passant par la vallée de las roscas et le petit village de San Cristobal!
Troupeau de lamas

Troupeau de lamas


De retour à Uyuni, nous profitons du temps qui reste à nos amis avant leur bus pour se dire au revoir autour d'un Charquekan, spécialité locale à base de lama salé seché au soleil puis frit et accompagné de mais, oeuf dur et pommes de terre, très salé mais à goûter, vraiment!
Tôt le lendemain matin, nous prenons un bus "direct" pour Tupiza qui fait gentiment une pause de 2h à Atocha pour nous laisser le temps de petit déjeuner au marché et de promener dans ce petit village de montagne perdu.
Par chance, nous arrivons à Tupiza le jour de l'anniversaire de la ville, c'est la fête, les gens sont dans la rue et les groupes de danseurs locaux défilent au son des fanfares!
La fete du village

La fete du village


Le lendemain, après un solide petit déjeuner de Api et Pastel au marché central avec un francais rencontré là, (aussi sympa que bavard) nous partons à la découverte des paysages alentours, direction le canyon de l'Inca à 8km. Au bout de 2h, nous arrivons au Canyon de Duende, pas du tout la bonne route, nous rebroussons donc chemin jusqu'à la porte du diable, mais la route se sépare en 2 et nous prenons une fois encore la mauvaise route et entrons dans le canyon de gauche, enfin, au bout du 3ème essai nous trouvons la vallée de los machos et le canyon de l'Inca. La journée aura éte longue mais sans regret, nous avons découvert bien plus de jolis endroits que prévu!
La porte du Diable

La porte du Diable


C'est déjà le moment de quitter ce beau pays et nous nous dirigeons donc vers la frontière au petit matin. Sur les bons conseils de notre francais de la veille, nous retirons un max d'argent au distributeur et allons le changer au bureau de change en pesos argentins, avant de traverser la frontière et bénéficion d'un taux bien plus qu'avantageux: à cause de la dévaluation du peso, la change au marché noir est 30 à 40% plus intéressant que le taux officiel donné par les banques... Jackpot! Merci l'ami!
Un peu tristes de partir si vite de ce pays magnifique, acceuillant et encore plein de traditions, mais avec le sourire car nous savons que dans un mois et demi, une deuxième session Bolivienne nous attend!

Posté par doudoupiment 11.06.2012 15:54 Archivé dans Bolivie Commentaires (1)

(Articles 1 - 5 sur 38) Page [1] 2 3 4 5 6 7 8 »